mercredi 16 juillet 2014

La Messe que je n'ai pas bien vue...

Le dimanche 13 juillet à 21h, je suis allée au concert au festival de St Riquier. Je souhaitais voir la Messe à 40 voix de Striggio, une oeuvre redécouverte récemment et interprétée par le Concert Spirituel. Et ben, ça n'a pas été un succès. Je suis arrivée 10 minutes avant l'heure mais tout le monde était déjà installé :( J'ai vite compris pourquoi...

En fait, la disposition de l'orchestre et du choeur était spéciale : en rond, à ras du sol, dos aux spectateurs pour reproduire les conditions originales de la première représentation sous la coupole de la Cathédrale de Florence. Sauf que la nef de St Riquier est petite avec de gros piliers, à Florence, c'est bien plus grand. :(
Alors pendant tout le concert, j'ai très bien vu les quatre dos de quatre chanteurs barbus et costauds et entrevu parfois le chef d'orchestre... A un moment, j'ai entendu des chuintements bizarres que j'ai cru identifier comme des chuchotements de spectateurs mais en fait, c'était les soufflets d'un orgue médiéval, l'orgue Régale dont j'ai fini par voir un bout à un moment du concert. La musique était très belle mais je ne voyais pas qui chantait. Et moi, je viens pour le SPECTACLE, pour voir la TECHNIQUE des chanteurs et de la direction.  ça m'a paru bien long... :( Les autres spectateurs avaient été prévenus apparemment. Mais, pas lors du concert du soir précédent auquel j'avais aussi assisté. C'est quand même cher, 28 euros, pour un concert où on ne voit pas grand-chose des 40 chanteurs....Ce n'était pas indiqué sur la brochure ni sur le billet où il n'y avait même pas la mention de l'heure, du lieu ou du nom des artistes qui se produisaient pendant le concert..

Sinon, le lendemain, 14 juillet, je file à la chapelle de l'Hôtel-Dieu de St Riquier que j'ai visitée il y a fort longtemps et dans laquelle va avoir lieu le concert de jazz où j'ai réservé. Je me gare, et je cherche un panneau Hôtel-Dieu. Celui que je vois indique "Visites". Je le suis à travers la maison de retraite en me dépêchant pour ne pas être en retard... Je suis un peu surprise car je ne vois aucune signalétique ou hôtesse d'accueil du festival. ou spectateur alors que je suis arrivée un quart d'heure à l'avance. J'arrive devant la porte où un panneau indique que c'est fermé sans dire où se trouve le concert de piano-jazz que je cherche. Un membre du personnel de la maison de retraite m'interpelle et je lui explique mon problème avec embarras. Il me redirige vers l'abbatiale. J'y cours, une dame de l'organisation me voit et me demande si je vais au concert. Ben oui, j'ai mon billet à la main ! Elle m'indique le parc à côté de l'abbatiale, je me dépêche, il n'y  a pas une flèche pour indiquer où aller mais au fond du jardin, je vois un attroupement. En fait le concert a lieu dans une grange de l'abbaye.. En arrivant 5 minutes avant le début, je me retrouve dans le dernier rang en courant d'air.... Mais là, au moins l'artiste (Paul Lay) nous parlait, son clavier était visible, le concert était agréable et il faisait beau donc ça a compensé le concert du jour précédent.


Je crois que l'an prochain, je vais encore plus limiter le nombre de concerts que je vais réserver et poser des questions par téléphone avant toute réservation sur Internet car franchement, ça m'a agacé tout ça.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire